RWANDA 2012 à aujourd’hui

PROMOTION DE LA PAIX, RÉCONCILIATION et INSERTION ÉCONOMIQUE

prj_rwanda

Le génocide de 1994 avec plus 800 000 morts au Rwanda détient le triste record de « Génocide le plus rapide de l’histoire ». Il a laissé le pays dans une désola­tion et une pauvreté sans précédent. Un grand nombre de Rwandais sont sans abri. Depuis 2005, la Fraternité des prisons du Rwanda a déjà bâti six « villages de réconciliation » avec près de 600 maisons, qui abritent près de 3 000 personnes de milieux religieux et socio­cultu­rels différents. En six ans, le niveau social et éco­no­mique des habitants dans ces villages  s’est consi­dérablement amélioré.

Les bénéficiaires de ce projet sont les auteurs du géno­cide et les familles de leurs victimes. Dans l’esprit de la jus­tice réparatrice, ils ont tous choisi de s’engager à vivre dans la paix. Ils ont non seulement accepté de regarder l’avenir, mais de le faire ensemble, en tant que voisins et amis. Les habitants des villages récem­ment cons­truits assu­rent leurs revenus en vendant les produits de leur travail au marché. C’est ensemble qu’ils prennent soin les uns des autres, cultivent et s’occupent du bétail.

Depuis 2011, CHRYZALID met en place un programme de la réconciliation, en partenariat avec la Confédération Suisse, pour répondre à  un besoin de logement par la construction de maison, point d’eau ou infrastructure agricoles.

Derrière cette aide matérielle, la raison d’être du projet est de recréer du lien entre les anciens génocidaires, rescapés et les plus vulnérables. Les maisons sont en effet destinées à part égales entre des rescapés du génocide, sortants de prison (donc ex-génocidaires) et personnes dites vulnérables.

Bien avant l’occupation des maisons, les « bénéficiaires » se sont engagé à vivre cette expérience qui transformera leur vies..

Un autre enjeu majeur est l’appropriation du projet par les bénéficiaires. Toutes les familles participent à chacune des phases du projet depuis la construction des maisons, en passant par les travaux champêtres, la gestion d’une coopérative jusqu’à la répartition équitable des revenus générées entre les familles.

La création d’un village dure 3 ans (nous en sommes au second) jusqu’à ce que le village soit autosuffisant sur le plan économique.

Durée : Février 2012 à aujourd’hui

4 Phases qui correspondent chacune à la construction de 20 maison, formation et accompagnement des bénéficiaires :
Rwanda I, en 2012
Rwanda II. 2013-2014
Rwanda III. 2014-2015 (avec l’aménagement d’un point d’eau, hangar et électrification du Village)
Rwanda IV. 2015-2016

Localisation : Kibungo et Kabarondo, Province de l’Est (l’une des zones les plus touchée par le Génocide de 1994)

Bénéficiaires : 80 familles, soit environ 320 personnes au total

Budget : environ 200’000 CHF / an

Donateurs : Fondation zurichoise, Fondation Hoffnungsträge, donateurs privés et FEDEVACO.