Philippine 2014

bread of hope

Contexte: Le 8 novembre 2013, 4h45 du matin (heure locale), la province de Leyte aux Philippines a été heurtée de plein fouet par le Typhon Haiyan. Lourd bilan avec une estimation au 11 novembre 2013 d’au moins 10’000 morts dans la seule ville de Tacloban. 70 à 80% de la province de Leyte a été détruite. Les détenus de la prison de Tacloban font partie des personnes qui ont été sévèrement affectées par l’adversité apportée par le typhon Haiyan (Yolanda = nom donné aux Philippines). Si l’aide humanitaire d’urgence est rapidement arrivée sur les lieux, les prisonniers ne font pas partie des premiers secourus. Afin de palier au désespoir de ces derniers, qui font partie eux-aussi des rescapés, la fraternité des prisons des Philippines (PFIPI), en consultation avec les autorités pénitentiaires de Tacloban, a mis sur pied un projet générateur de revenu au travers d’une boulangerie dans la prison de Tacloban.

Cadre opérationnel: Une annexe a été construite à l’intérieur de la prison ou se trouve tout l’équipement ainsi que les ingrédients pour la préparation du pain. Un boulanger professionnel détenu dans la prison de Tacloban, accompagné de plusieurs détenus qui ont été formés, fabriquent le pain chaque matin avant 9h. Ce pain est ensuite distribué à chacun des détenus en supplément du petit déjeuné donné par l’administration pénitentiaire. Il est aussi distribué aux gardiens présents. Le surplus est vendu à des visiteurs (membres d’ONG et d’églises, familles des détenus, autorités, etc.). Une personne de confiance distribue également le pain dans la communauté, équipée d’une mobylette. La boulangerie a été inaugurée le 2 juin 2014. Après 5 mois, elle génère également des revenus qui sont réinvestis dans la coopérative et une partie des bénéfices est distribuée comme salaire aux détenus impliqués dans le projet.

Les chiffres:

600 détenus (1 portion journalière)

40 détenues (1 portion journalière)

70 gardiens (1 portion journalière)

10 gardiennes (1 portion journalière))

400 familles reçoivent lors de leurs visites une portion de pain ou au travers de personnes engagées à distribuer le pain dans la communauté.

Impact: Ce projet avait déjà été mené par PFIPI dans une prison du pays et la mise sur pied d’une boulangerie dans la prison de Tacloban a démontré, après plusieurs mois de fonctionnement, qu’il s’agit d’un projet viable et durable. Cette initiative aide les survivants du typhon de la région de Tacloban à se reconstruire et poursuivre leur vie puisque les bénéficiaires sont les détenus, les gardiens, leurs familles respectives mais aussi la communauté. Cette activité permet aux détenus de se rendre utile et d’aider la communauté en développant et acquérant de nouvelles compétences en étant incarcérés. C’est une manière de les préparer à leur réinsertion. C’est un moyen également de susciter une sensibilisation globale en démontrant qu’avec un programme efficace de réhabilitation, les détenus peuvent être réinsérés, utiliser leur temps d’incarcération d’une manière productive et peuvent par la même occasion contribuer d’une manière significative au soutient de la communauté alors qu’ils purgent leurs peines en prison.

Durée : Janvier à décembre 2014

Budget total : CHF 25’000.-

Donateurs : Chaîne du Bonheur, donateurs privés